top of page
  • Photo du rédacteurÉric Pensa

L'arbuste des pierres

Il prend peu à peu sa place au bord du sentier aux endroits où les pierres et la lumière se rencontrent. D'abord sous la forme d'une tige dressée entourée de feuilles douces avant de former plus tard un tronc et devenir arbuste. Le Sumac (Rhus coriaria) sort ses fleurs à la fin de ce mois de juin, vous les verrez serrées au bout des tiges, petites, mais très nombreuses. Elles deviendront plus tard des fruits velus brun pourpre qui feront le régal des fauvettes.

Le Sumac et ses fleurs

Avec le Pistachier térébinthe (Pistacia terebinthus) et le Cormier (Sorbus domestica), tous deux présents sur le parcours, il possède en commun des feuilles composées qui tombent en automne. Mais des trois arbustes il est le plus facile à reconnaitre sans feuilles grâce à ses drôles de bourgeons en forme de boules cotonneuses beiges.

Les feuilles composées et les bourgeons du Sumac

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le Sumac, notamment ses utilisations qui lui ont valu autant d'appellations différentes : Corroyère ou Sumac des corroyeurs parce que ses feuilles servaient à tanner les cuirs ou Vinaigrier en raison de ses fruits que l'on préparait à la manière des câpres. C'est après le moulin que vous le rencontrerez là où de jeunes arbres lui laissent assez de lumière.

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page